Le contenu du cahier des charges

Les éléments indispensables à fournir :

>> La présentation de l’entreprise : Présentez au prestataire votre entreprise en indiquant son historique, sa taille (Chiffre d’Affaire et nombre de salariés), son activité principale, ses produits et services vendus. Tous les éléments permettant à l’agence web de vous connaître.

>> L’objectif du site : informer le public, les partenaires commerciaux, faire connaître l’entreprise, améliorer sa notoriété, vendre ses produits en ligne, collecter des données,… Déterminer l’objectif du site va permettre au prestataire de réfléchir aux fonctionnalités à mettre en place sur le site Internet.

>> Le public visé : Le prestataire doit savoir à qui est destiné ce site. Présentez la cible et le cœur de cible du projet : clients et futurs clients, partenaires, adhérents et futurs adhérents…

>> L’analyse de la concurrence : Il s’agit d’identifier vos concurrents les plus proches. L’agence web pourra ainsi étudier leur positionnement et leur référencement.

>> Les atouts de l’entreprise : communiquer sur ce que vous avez en plus de vos concurrents.

>> Le budget : Il est lié aux difficultés de réalisation du site. Plus les fonctionnalités seront longues à mettre en place, plus le prix sera élevé. Il est donc plus aisé d’indiquer une fourchette de prix qu’un montant précis.

>> La structure du site : schéma présentant l’architecture du site, avec les différentes rubriques et menus, ainsi que les liens reliant les différentes rubriques entre elles. De combien de pages le site sera-t-il composé ? Quels seront les types de rubriques ?

>> Spécifications techniques : Est-ce qu’il faut mettre en place un moyen de paiement en ligne ? Est-ce qu’il faut prévoir beaucoup d’images à mettre en ligne (s’il y a une galerie photo par exemple) ? Est-ce que les internautes auront un espace privé sur le site ? Est-ce qu’il faudra faire une newsletter, un fil RSS… C’est le genre de chose que doit savoir l’agence web pour juger du degré de complexité d’un projet, des délais de réalisation et donc du prix.

>> Charte graphique (pour les entreprises qui en possèdent une) : logotype, typographie, couleurs…. Ce qui vous représente aux yeux des clients. Fournissez au prestataire tous les éléments relatifs à cette charte. Mais, il n’est pas nécessaire d’avoir une charte graphique pour avoir un site web.

Les éléments secondaires :

Ces éléments ne sont pas essentiels pour la rédaction d’un cahier des charges. Mais ils peuvent apporter plus de précision quant à votre projet et ainsi permettre au prestataire de vous donner une réponse plus complète.

>> Le calendrier : faire apparaître la date à laquelle le site devra être terminé, ainsi que les étapes intermédiaires qui permettront de faire un point sur l’avancement du projet.

>> Nom de domaine : le type de nom de domaine voulu (.fr/.com/.net/…). C’est au prestataire de l’acheter pour son client, ou de le transférer si l’entreprise le détient déjà.

>> Hébergement : Il est dans la majorité des cas géré par un hébergeur professionnel. Mais il peut aussi être pris en charges par le prestataire. Dans ce cas il est important de demander des informations concernant l’infrastructure d’hébergement pour éviter les mauvaises surprises.

>> Les ressources fournies par l’entreprise : tous les éléments qui composeront le site : textes, photos, données… Même s’ils ne sont pas fournit dès le cahier des charges, ils sont indispensables pour la création des pages.

Il est important de bien préparer les contenus et de les livrer le plus tôt possible. le prestataire en à besoin pour la création des pages. Et nombreux sont les projets qui prennent du retard à cause d’une livraison trop tardive de ces éléments.

>> Aspect et qualité du site : l’esthétique générale du site et son ambiance. Préciser l’aspect général du site : simple, élaboré, ludique, accession rapide aux informations, présentation concise, clarté, animation(s), sobriété, navigation logique, intuitive, interactivité…

Vous pouvez également indiquer aux prestataires des références de sites que vous appréciez. Cela peut leur permettre de se faire une idée sur l’aspect général de votre site.

>> Les clauses juridiques : Il convient de définir certaines formalités juridiques notamment en ce qui concerne la propriété intellectuelle, les pénalités en cas de non-respect des délais,…

En effet, le site peut être la propriété du prestataire, et vous ne disposez alors que d’une licence d’utilisation. Il vaut mieux pour l’entreprise obtenir les droits de propriété du site, car si elle change de prestataire en cours de route, elle perdra l’intégralité de ce qui a été réalisé.

Les sites web sont protégés au titre de la propriété intellectuelle. Il faut donc prévoir dans le contrat une cession des droits du prestataire. Elle peut être globale ou partielle. Cependant il faut savoir que certains droits en matière de création intellectuelle ne peuvent être cédés. C’est le cas du droit au nom qui permet à l’auteur de revendiquer la mention de son nom sur son œuvre.

Pour en savoir plus, consulter le site du cabinet d’avocats Avoxa spécialisé en Informatique et Internet sur Rennes.

>> La maintenance du site : prévoir comment vont être réalisées les mises à jour du site une fois qu’il sera opérationnel. Vous devez pouvoir effectuer vous-même ces mises à jour. Donc il faut prévoir une période de formation du personnel de l’entreprise. Le prestataire doit leur apprendre comment fonctionne l’administration du site et les mises à jour.

One Response to “Le contenu du cahier des charges”

  1. [...] c’est généralement l’agence choisie pour réaliser le projet qui se charge de la rédaction du cahier des charges. Vous n’avez plus qu’à en vérifier le contenu et [...]