Les autres moyens pour obtenir des visites sur son site

L’affiliation

Il s’agit d’un partenariat commercial entre un site de vente en ligne (l’affilieur) et un ensemble de site distribuant ses produits (affiliés). Le site web marchand peut ainsi, contre une rémunération, utiliser le trafic et la visibilité de ses partenaires pour augmenter ses ventes.

Il existe de nombreuses plateformes d’affiliation qui mettent en relation les annonceurs et les webmasters. Les plus connues sont : Affiliatis, Effiliation, Commission Junction.

Dans un programme d’affiliation, l’affilié est peut être rémunéré de plusieurs façon :

  • Le CPC (ou Coût par Clic) : elle correspond à une rémunération en fonction du nombre de clic effectué par les visiteurs (uniques) sur les bannières.
  • Le CPM (Coût par Mille) : la rémunération se fait en fonction du nombre de publicités affichées.
  • Le CPS (Cost per Sale, ou Coût par Vente) : aussi appelé lead, c’est le nombre de clic de visiteurs qui ont aboutit à une vente. Le paiement se fait à l’acte.

Le programme Google Adsense est une forme d’affiliation. C’est le programme de publicité en ligne de Google dédié aux éditeurs de sites Internet. Ces éditeurs placent sur leur site web les publicités Adsense, disponibles en différents formats (bannières, annonces, boutons,…). En contrepartie, ils sont rémunérés au Coût par Clic (CPC). Le plus souvent, les annonces sont des liens sous forme de texte, mais on utilise de plus en plus les images et même les vidéos.

L’affiliation est donc un outil marketing efficace qui permet aux entreprises d’augmenter leur visibilité sur Internet tout en limitant les coûts.

Les comparateurs de prix

Les comparateurs de prix sont des outils de plus en plus utilisés par les internautes. Ils leurs permettent de trouver le type de produit recherché, classé en fonction de leur prix de vente.

Pour cela le comparateur de prix fonctionne sur le même principe que les métas-moteurs. Il cherche ses informations en consultants plusieurs moteurs de recherche. Les réponses sont ensuite misent à disposition de l’utilisateur sous forme de liste, pour pouvoir être comparées entre les différents web marchands.

Cependant dans la pratique, il y a quelques différences. En effet, le plus souvent, pour pouvoir être référencé par un comparateur de prix, il faut payer un « droit d’entrée ». Il s’agit d’un accord commercial passé entre vous et les responsables du site comparateur. Ainsi ils touchent une commission :

  • sur chaque vente menée par leur intermédiaire
  • pour chaque clic d’un internaute depuis le comparateur de prix vers un site marchand

Les bannières

De nombreuses entreprises passe des accords avec d’autres sites Internet pour mettre en place sur leur site des bannières publicitaires renvoyant vers leur site. Cet accord correspond à une sorte de location d’espace, sur le même principe qu’un affichage dans les abribus.

De nombreux éléments déterminent le succès du taux de clics sur une bannière. Que ce soit son emplacement sur la page, son message, ses couleurs, son aspect, son attrait,… Pour qu’elle soit performante, une bannière doit être soignée. Il faut pour cela respecter certains critères :

  • Ciblée : elle doit présenter un de vos service ou de vos produit et conduire directement l’internaute sur votre site à la page qui s’y réfère.
  • Positionnement étudié : Une bannière placée en bas de page à souvent plus d’impact que celle mise en haut contrairement à ce que pense beaucoup de gens.
  • Animée suivant sa place dans la page : placée près d’un texte, évitez les bannières agressives. Elles risquent d’agacer l’internaute et de l’empêcher d’être attentif à la lecture.
  • Renouvelée régulièrement (pour l’aspect visuel) : après 2 semaines d’utilisation, elle perd beaucoup de son efficacité.

Pour que cette solution soit rentable, il faut également viser les sites qui ont beaucoup de visites comme Viamichelin, Allociné,…

Mais ce type de moyens coûte assez cher à mettre en place. Il faut compter le coût de création des bannières ainsi que la location de l’espace publicitaire qui est souvent très cher. C’est pourquoi cette solution s’adresse en particulier aux grandes entreprises qui peuvent se permettre d’allouer un budget conséquent pour faire de la publicité et communiquer sur leur site par ce biais.

L’e-mailing

Technique de webmarketing pour la communication de masse, c’est la version électronique du publipostage.

Une campagne d’e-mailing a un objectif commercial (annoncer la mise en vente d’un nouveau produit) ou communicatif (informer les clients et/ou futurs clients d’un événement : concours, salon, …). Cette solution est avantageuse pour les entreprises qui disposent déjà de leur propre base car il a un faible coût de réalisation, de conception et d’envoi. Mais si ce n’est pas le cas, les coûts augmentent très rapidement.

Pour constituer votre fichier vous pouvez faire appel à un prestataire spécialisé dans la location de fichiers d’adresses, comme Come & Stay, Ibase, et Directinet. Ces prestataires vous louent un fichier contenant des adresses d’internautes triés en fonction de vos critères de sélection.

Même si une campagne d’e-mailing a un faible coût en ce qui concerne la conception, l’achat d’un fichier mail est très cher. Surtout si on cherche à cibler les clients en fonction de plusieurs critères. Ce n’est pas une solution économique pour faire parler de soi sur Internet.

Mais vous pouvez constituer vous-même votre base de données. La collecte de contact se fait de deux façon :

  • Le “opt-in” : Les usagers doivent donner leur consentement explicite et préalable pour recevoir ces publicités par mail. L’utilisateur doit délibérément cocher une case ou donner son adresse e-mail pour qu’elle soit utilisée par la suite à des fins commerciales.
  • Le “opt-out” : La case indiquant que l’internaute souhaite recevoir de la prospection est précochée. L’accord est donnée par défaut, il est implicite. L’internaute recevra donc automatiquement des messages par la suite, à moins qu’il ne décoche la case.

Les adresses électroniques collectées pour la prospection doivent être récupérée avec l’accord explicite de leur propriétaire (”opt-in”). L’internaute doit choisir volontairement de cocher la case qui lui permet de donner son consentement pour recevoir des messages promotionnels. Excepté pour la prospection à destination des entreprises. Un accord n’est alors pas nécessaire, Il suffit d’informer le destinataire que son adresse sera utilisée. Il doit aussi avoir la possibilité de refuser que ses coordonnées soient utilisées à des fins commerciales.

Cet outil demande beaucoup de temps et d’argent à investir et les résultats ne sont pas forcément très importants. Sur l’ensemble des courriers envoyés lors d’une campagne, seulement 30% des internautes qui le reçoivent l’ouvrent.

Pour plus d’information concernant la prospection par courrier électronique, rendez vous sur le site de la CNIL et consultez les articles sur les règles de la prospection électronique : pour les professionnels et dans le respect de la loi.

2 Responses to “Les autres moyens pour obtenir des visites sur son site”

  1. [...] existe également d’autres moyens pour obtenir des visites sur son [...]

  2. [...] Les autres moyens de promotion [...]